Plus de communication et de digitalisation : une des stratégies pour intéresser les jeunes aux métiers.

Que faire pour attirer les jeunes à s’intéresser aux métiers ? La réponse vient peut-être de l’agence belge pour le développement (Enabel) qui propose plus de communication sur les métiers et la digitalisation. C’était ce vendredi 25/11/2022 au cours des cérémonies de remise de prix « vidéothon » : le prix était décerné pour une meilleure scenario, un meilleur vidéo-montage mais aussi pour un meilleur vidéo qui brise les stéréotypes du genre.

Selon l’ambassadeur de la Belgique au Burundi, Alain VAN GUCHT, dans les centres d’enseignement de métiers appuyés par Enabel, on était inquiet de manque d’affluence et l’on se demandait pourquoi les jeunes ne s’intéressent pas à ces centres de métiers. C’est ainsi que pour les rendre plus attractif on a proposé la communication sur les métiers, leur valeur dans la société et pour le grand public. Ces centres ont été par la suite dotés de salles multimédia, de la communication internet, de bibliothèques numériques, des outils de projection interactifs. Cependant, l’ambassadeur Alain VAN GUCHT déplore que l’utilisation de ces équipement n’était pas spontanée, d’où il fallait accompagner l’informateur dans chaque centre pour l’utilisation de ces outils surtout en matière de vidéo production car la vidéo est l’un des éléments attractifs quand on parle de digitalisation.
C’est ainsi comme l’indique la chargée de la communication, pendant un trajet de deux ateliers et une journée de tournage dans chaque centre, 11 Centres partenaires du projet ont filmé et monté 11 vidéos sur 11métiers : agri-élevage, maçonnerie, mécanique, électricité, plomberie, hôtellerie soudure, bureautique, couture. le but selon la même source, était de mettre en évidence les atouts de l’enseignement des métiers, de renforcer les compétences des formateurs en narration, prise d’image et montage vidéo et de créer des vidéos utilisables dans le dispositif d’orientation des futurs apprenants et de sensibiliser sur l’égalité des genres au niveau des métiers.
Ainsi le prix meilleurs scenario est revenu à un ressortissant du centre de formation professionnel de Gitega et qui avait fait une vidéo sur la transformation agro-alimentaire, le prix meilleur vidéo montage a était décerné à un ressortissant du centre de formation professionnel de Muyinga sur l’électricité tandis que le prix meilleur vidéo brisant les stéreotypes genre a était octroyé sur une vidéo fait sur le métier de plomberie, une vidéo d’un ressortissant du centre de KARURAMA.

Cette formation même si elle était courte permettra à certains comme ils l’ont indiqué à produire eux-mêmes des vidéos dans le cadre de la promotion de leurs activités, d’autres demandent d’autres renforcement de capacités.
L’ambassadeur Alain conseille aux directeurs des centres de faire des offres de services avec les équipements multimédias à leur disposition notamment dans la conception, le montage et la mise en forme des documents, la conception de brochures…
Le représentant résident d’Enabel au Burundi, Mahassine FASSI-FIHRI encourage les jeunes à s’intéresser aux métiers car : les métiers ont existé avant, ils existent maintenant, mais surtout ils sont pour l’avenir, martèle-t-il avant d’ajouter que d’ici 2050, les burundais seront 26 millions et auront besoin davantage des produits des métiers

 120 total views,  2 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *