La pénurie de devises va-t-elle enfin trouver de solutions ?

La Chambre Fédérale de Commerce et d’Industrie du Burundi (CFCIB) se réjouit des récentes mesures prises par la Banque de la république du Burundi (BRB), de rouvrir les bureaux de change et de lever les restrictions sur les fonds reçus des transferts instantanés internationaux envoyés à partir de l’étranger. Dans une conférence de presse animée ce mardi 18 octobre 2022, Olivier SUGURU, Président de la CFCIB affirme que ces mesures auront des retombées positives sur le marché de change et que l’impact sur le panier de la ménagère est attendu à court et moyen terme.

Le président de la CFCIB reconnait que les restrictions sur les marché de change avaient négativement impacté sur cette économie burundaise.
Il indique par exemple que la hausse des coûts des devises sur le marché parallèle, comme le dollar qui avait atteint plus de 3500FBu, avait aussi occasionné l’augmentation des prix des produits de première nécessité comme les denrées alimentaires.

Pour les transferts instantanés internationaux, Olivier Suguru affirme que les montants avaient chuté de 60%. Des burundais comme des étrangers allaient dans les pays limitrophes pour percevoir des devises envoyées ; certaines y avaient même ouvert des comptes, se désole-t-il.
Et selon lui, ces mesures de lever ces restrictions constituent certes une bouffée d’oxygène au marché de change mais leur levée n’est pas une condition nécessaire et suffisante pour un véritable décollage économique. Olivier Suguru souligne qu’en plus de ces mesures, il faut une augmentation de la production agricole, une transformation agro-alimentaire, une industrialisation soutenue, de la relance du tourisme, de la reprise des activités minières.

Le président de la CFCIB espère que le commerce transfrontalier pourra renflouer les caisses en devises si des mesures d’accompagnement sont prises pour accroître le flux de ce commerce.
La CFCIB suggère des mesures comme la suppression des barrières non tarifaires, l’harmonisation des tarifs sur le test covid 19 avec les pays voisins, l’assouplissement des mesures sur les agences de transports routiers vers le Burundi.

Signalons que la mesure de suspendre les bureaux de change avait été prise en février 2020

 56 total views,  2 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *