Burundi-gouvernance: L’Olucome denonce un budget qui suce le pauvre citoyen

Dans une analyse du projet du budget de de l’État exercice 2022-2023 fait par l’obsevatoire de lutte contre mes malversations économiques (Olucome) et présentée dans une conférence de presse ce mardi 14/6/2022, Gabriel Rufyiri, président de cet observatoire indique que le dit projet prévoit en grande partie être financé par les taxes sur consolation. En guise d’exemple, 53 milliards sont attendus sur la taxe sur la consommation de la bière et l’eau minérale, 4 milliards sur la consommation du sucre, 171 milliards sur la téléphonie et et 50 milliards sur les impôts sur le commerce extérieur.
L’olucume trouve que c’est le pauvre qui va finalement financer ce budget qui a augmenté de 40,4% par rapport au budget de l’exercice précédent.

Pour l’Olucome d’autre secteurs pourtant existent et pouvaient contribuer pour financer le budget de l’Etat. C’est notamment le secteur minier, la taxe sur fortune…

Gabriel Rufyiri se réjouit tout de même que l’on a opté pour un budget programme et un non un budget de fonctionnement. Il se réjouit également que ce projet de budget prévoit de stock Stratégique pour l’agriculture de 71 milliards et 3,800 milliards de fbu pour le carburant même si les budgets de ces stocks sont minimes par rapport aux besoins.
L’olucome se félicite aussi qu’une loi a été votée pour réprimer les fautes de gestion dans les finances publiques.

Le président de l’Olucome fait un clin d’oeil au citoyen de revoir au minima ses dépenses car le budget l’Etat tel qu’il est prévu pour l’exercice 2022-2023 va occasionner un affaiblissement du pouvoir d’achat qui était déjà faible.

 124 total views,  1 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *