L’Olucome plaide pour un budget austère et orienté vers les secteurs porteurs de croissance économique

Alors que bientôt une nouvelle année budgétaire va commencer, l’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME) a, dans une conférence de presse de ce lundi 23/5/2022, plaidé pour un budget austère et orienté vers les secteurs porteurs de croissance.

Pour le Burundi, ces secteurs sont aux yeux de Gabriel Rufyiri président de l’Olucome, l’agriculture, les mines, …

Le président de l’Olucome note des problèmes dans le secteur de l’agriculture pour qu’il puisse déclencher une croissance pour le pays. En 2022 l’agriculteur burundais continue à utiliser la houe. En plus, Gabriel Rufyiri cite une étude de l’institut de la statistique et d’études économiques du Burundi qui indique que le burundais cultive sur un espace de 0,3 hectare.
Pour cet activiste de la société civile burundaise, il est temps d’investir au changement de cette situation.
Aussi, l’Olucome précise que « si on exporte les minerais, plus de 70% de devises issues de la vente de ces minerais ne seraient pas rapatriés au Burundi.  »

Suite à la cherté de la vie qui se remarque ces jours, Gabriel Rufyiri en appelle à la prise de conscience des Burundais. Il les invite à diminuer les dépenses non essentielles notamment les fêtes, les voyages. Mais, martèle le président de l’Olucome, les membres du gouvernement doivent être un modèle sur ce sujet.
Aux partis politiques et surtout celui au pouvoir mais aussi aux églises, il leur supplie de s’abstenir un moment de demander des contributions à la population burundaise

Face à la pénurie de certains produits, l’Olucome trouve que la solution serait de constituer des stocks stratégiques notamment pour le carburant, les devises, les intrants agricoles et les engins agricoles.

 115 total views,  1 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *