Quand le développement économique ne se prend pas au hasard

« Disponibilité et utilisation des données d’enquête disponibles à l#ISTEEBU », c’est le thème débattu ce vendredi 20 Mai 2022 à l’université du Burundi au campus mutanga par le Centre Universitaire de Recherche pour le Développement Économique et Social #CURDES en sigle.c’etait dans un atelier technique de renforcement des capacités de recherche. Il s’agit d’analyser 3 modules de base afin de voir ensemble les techniques de base et établir des logiciels appropriées comme l’indique Jean Claude Nyamweru professeur et chercheur à l’université du Burundi en sciences économiques.

Après avoir calculé le nombre de calories qu’un Burundais doit nécessairement consommé par jour , 1500fbu est le montant minimal que l’homme doit posséder pour n’est pas être pauvre ,indique Gilbert Niyongabo,chercheur et président de #CURDES.

D’après ce chercheur, le montant de 1500fbu est calculé pour déterminer le nombre de calories qu’un adulte a besoin pour terminer une journée, d’où 51% sont des gens pauvres au Burundi ,cela date de 2019-2020 dans l’enquête intégrée des conditions de vie des ménages au Burundi publiée par l’#ISTEEBU.

Pour Gilbert Niyongabo,l’importance des données produites par l’#ISTEEBU est de permettre de faire une comparaison de seuil de pauvreté au niveau international.

 » le Développement économique d’un pays ne se prends pas au hasard, mais il doit plutôt y avoir des données bien étudiées et bien établies. S’il y a un choc dans la communauté, les décideurs pourront prendre des stratégies pour relancer l’économie. « a martelé Jean Claude Nyamweru professeur et chercheur au sein du # CURDES ,

Soulignons qu’en 2014 ,le seuil de pauvreté était de 64% comme l’indique l’enquête de l’#ISTEBU dans ses rapports .

Irénée Ndayikeza

 145 total views,  2 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *