Journée mondiale de la maladie des troubles bipolaires

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la maladie des troubles bipolaires, ce mercredi 30/3/2022, l’association « Psychologues sans vacances » a organisé une conférence de presse. Ce fut une occasion pour plaider en faveur de la promotion de la santé mentale.

Alain Joseph Hatungimana, directeur exécutif de l’association « Psychologues sans vacances  » a indiqué que la maladie des troubles bipolaires est une de plus de 300 maladies mentales alors que la société burundaise condense toutes ces maladies en une seule dite « ibisazi ».

La maladie des troubles bipolaires se manifeste en deux phases, a t-il expliqué: une phase d’excitation pendant laquelle le patient éprouve une grande émotion, une irritabilité, une sociabilité excessive et une mégalomaniee, et une phase de grande tristesse où le patient éprouve une fatigue, une perte d’appétit, des troubles de sommeil, des difficultés de concentration, un sentiment de culpabilité…

Cette phase est d’autant plus grave qu’il y a risque que le patient se suicide.

Le patient peut se rétablir et avoir une vie agréable s’il est traité en contrôlant les symptômes, a fait savoir Alain Joseph qui précise que le rôle de la communauté est primordial pour éviter les rechutes du patient notamment en évitant sa stigmatisation.

Comme le précise aussi le directeur exécutif de l’association  » Psychologues sans vacances », au Burundi il existe une méconnaissance des maladies mentales et par conséquent une moindre importance dans leur prise en charge. Il existe uniquement 4 psychiatres. Le peu de psychologues cliniciens qui sont à l’oeuvre opère dans le secteur privé, un secteur qui applique des prises en charges à des coûts élèves, affirme-t-il.

Alain Joseph Hatungimana invite, l’État, les leaders religieux, les médias et la communauté à s’impliquer davantage dans la promotion de la santé mentale.

 90 total views,  1 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.